top of page
Rechercher

Est-il vrai que lorsque l’on boit de l’alcool, on peut parler une deuxième langue plus couramment?

Dernière mise à jour : 7 sept. 2023

Nous avons souvent entendu dire que la consommation d’alcool améliore notre capacité à parler une langue étrangère. Mais dans quelle mesure est-ce vrai?


Il est bien connu que la consommation d’alcool altère le comportement humain, y compris les processus cognitifs et linguistiques. La voix et le style de parole d’une personne sous l’emprise de l’alcool peuvent nous donner une indication du niveau d’intoxication qu’elle subit.



Plusieurs études ont été menées pour déterminer dans quelle mesure la consommation d’alcool peut affecter la parole dans une langue étrangère. Voici quelques-unes des plus marquantes :


En 1972, Guiora et ses collègues ont mené une étude dans laquelle un groupe de personnes devait répéter des mots dans une langue étrangère après avoir consommé des quantités variables d’alcool. Ils ont découvert qu’à de faibles niveaux d’alcool, la prononciation était légèrement meilleure par rapport à un groupe témoin à jeun, mais que si la quantité d’alcool augmentait, l’articulation diminuait considérablement.


En 2014, E. Tisljár-Szabó, membre du département des sciences du comportement de l’Université de Debrecen, a réalisé une autre étude intitulée « The Effect of Alcohol on Speech Production » dans laquelle il a demandé à des locuteurs hongrois de répéter, sous l’effet de l’alcool, une phrase difficile en hongrois contenant des mots dans une langue étrangère. Les locuteurs sous l’influence de l’alcool ont commis plus d’erreurs que ceux qui n’avaient pas consommé d’alcool, mais la prononciation des mots étrangers n’a apparemment pas été affectée.


En 2018, des chercheurs de l’Université de Liverpool et de l’Université de Maastricht aux Pays-Bas ont réalisé une étude pour vérifier les effets de la consommation aiguë d’alcool sur les performances verbales dans des langues étrangères chez des participants qui venaient d’apprendre cette langue. Ils ont formé un groupe de locuteurs natifs de l’allemand apprenant le néerlandais comme langue étrangère. Deux groupes ont été formés, l’un buvant de l’eau pendant l’expérience et l’autre de l’alcool. Des locuteurs natifs du néerlandais leur ont ensuite posé des questions pendant deux minutes en néerlandais, évaluant ainsi leur compétence linguistique.



Ressentez-vous plus de confiance pour parler une autre langue après avoir consommé quelques boissons alcoolisées?

  • Oui

  • Non

  • Je ne bois pas d’alcool


Les participants ayant consommé de l’alcool ont obtenu des scores significativement supérieurs à ceux qui avaient bu de l’eau. Les scores en grammaire, vocabulaire et argumentation n’ont pas présenté de différences notables.


Selon les chercheurs de l’étude, ce résultat pourrait être attribuable à l’effet désinhibant de l’alcool, qui abaisse le niveau d’anxiété des participants, ce qui leur permet de parler une seconde langue avec plus de fluidité. Pour certains experts, cette conclusion n’est pas étayée, car aucune mesure des niveaux d’anxiété n’a été effectuée au cours de l’étude.


Une des études les plus récentes a été publiée en 2020 dans la revue « Language and Speech ». Cette étude a été effectuée par des chercheurs de l’Université de Groningue aux Pays-Bas, de l’Université Macquarie, de la Vrije Universiteit Brussel en Belgique et de l’Université de Potsdam en Allemagne. L’objectif était d’évaluer l’effet de la consommation d’alcool sur la prononciation de la langue maternelle par rapport à la prononciation de la deuxième langue en fonction du niveau d’accent natif.


Les résultats obtenus ont été les suivants :


Il a été observé qu’à un niveau plus élevé d’intoxication alcoolique, la prononciation de la langue maternelle était plus déficiente que celle de la deuxième langue. Cela s’explique par une réduction du contrôle fin lorsqu’on est sous l’effet de l’alcool. Plus le nombre de langues étrangères parlées par le participant était élevé, meilleurs étaient ses scores en prononciation pour les deux langues, soit le néerlandais et l’anglais. Aucune relation significative n’a été démontrée entre la consommation d’alcool et la prononciation de l’anglais ni de changements significatifs dans les niveaux d’anxiété linguistique.


Les chercheurs ont deux hypothèses pour expliquer ces résultats. La première concerne l’articulation de chaque langue. Les règles linguistiques subconscientes qui dictent la prononciation de la langue maternelle donnée ont toujours une influence sur la prononciation d’une deuxième langue, car les locuteurs utilisent leurs schémas de prononciation lorsqu’ils parlent une deuxième langue, ce qui donne lieu à des accents non natifs. À mesure que la consommation d’alcool entrave la capacité d’une personne à s’exprimer dans sa langue maternelle, l’influence de la prononciation de sa langue maternelle sur une langue étrangère diminue également. La deuxième hypothèse est que les personnes bilingues ont un système de prononciation différent pour chaque langue qu’elles connaissent.


Un résultat intéressant de cette étude est que plus on parle de langues étrangères, meilleur est le score obtenu en prononciation. Cela suggère selon les chercheurs que les personnes multilingues ont un moteur de parole et des compétences plus développés.


En conclusion, nous ne pouvons pas affirmer avec certitude que la consommation modérée d’alcool améliore notre capacité à parler une langue étrangère. Elle peut affecter notre façon de parler notre langue maternelle, en modifiant la vitesse et l’articulation, mais elle n’influence pas de manière substantielle la parole dans une langue étrangère. Selon les chercheurs, la parole dans une langue étrangère est davantage influencée par des facteurs tels que la connaissance de la langue en question. Cependant, nous ne pouvons pas ignorer le fait qu’en prenant un verre de vin, nous pourrions nous sentir moins « gênés linguistiquement » et nous lancer plus aisément dans la conversation d’une langue étrangère de manière détendue.






 

À propos de BG Communications


Située à Montréal, BG Communications International inc. est une société de traduction renommée qui fournit des services linguistiques professionnels depuis plus de vingt-cinq ans. Notre mission est de fournir un service de première classe ainsi qu’une expérience client exceptionnelle pour aider nos clients à prospérer sur les marchés internationaux auprès de publics multilingues. Nos services comprennent la traduction, l’interprétation, la publication assistée par ordinateur, la correction d’épreuves, l’adaptation linguistique, la transcréation, la localisation de sites web multilingues, la création de contenu, la gestion des médias sociaux, les cours de langues et l’assistance linguistique générale.



Pour plus d’informations:

+1 514 376 7919 | +1 800 870 7919

35 vues0 commentaire

Commentaires


bottom of page